mercredi 13 janvier 2016

Petit Trianon - Chambre de Marie-Antoinette - Partie amovible

La façade de la Chambre de Marie-Antoinette avance bien en ce moment.



J'ai commencé par peindre l'extérieur à mon cours de peinture, il me reste à faire le détachement des pierres sur la droite.
 


Puis j'ai pu mettre en place les 2 fenêtres



C'est à ce moment là que j'ai attaqué la partie la plus compliquée, les alcôves. Heureusement, j'ai bénéficié des conseils avisés de Jean-Claude.
J'ai commencé par réaliser une alcôve en papier.



Elle était bien ronde, toute belle. J'étais trop contente.
Puis je l'ai recouverte d'enduit.



Ça a été la catastrophe. Tout à gondolé, c'était affreux. Après une nuit agitée, j'ai tout défait. Jean-Claude m'a redonné quelques conseils et j'ai pu réussir au deuxième essai.
J'ai refait une armature en papier.





J'ai recouvert la partie cachée de verni-colle et de bouts de papier pour assurer la rigidité.



Puis j'ai enduit la partie visible d'au moins 15 couches de Gesso pour atténuer les "rayures", et j'ai sérieusement poncé.




Voici la partie amovible recto-verso



dimanche 3 janvier 2016

Bonne Année 2016

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2016 
pleine de créations miniatures



dimanche 6 décembre 2015

Petit Trianon : Chambre de Marie-Antoinette : 2 Appliques

Après beaucoup de cogitations, j'ai réalisé 2 appliques comme celle-ci.


J'étais prête à me lancer dans quelque chose de très compliqué. Je prévoyais de fabriquer moi-même les bougies avec une ampoule flamme au bout car je ne trouvais rien dans les dimensions qu'il me fallait. Heureusement, Jean-Claude est miraculeusement arrivé à ma rescousse et m'a conseiller de bien regarder le matériel électrique fourni par le site "La Maison Victorienne". Je pensais connaitre cette page par coeur, mais j'ai suivi son conseil.

Et miracle, j'ai fini par tilter sur ces bougies :



 

que j'ai mise au bout de ces embouts:

 

 Voici comment j'ai procédé. J'ai suivi le même procédé que celui expliqué par Léa FRISONI dans son livre.
 J'ai coupé et mis en forme des morceaux de fil de fer. Puis, je les ai collés avec de la colle néoprène.
 


J'ai enroulé des triangles de papier au bout des tiges pour former un cône très pratique pour coller ensuite la bougie et sa coupelle support.


Je me suis fabriqué un gabarit pour faire mes 4 appliques le plus identiques possibles. Bon, il m'a fallu 2 essais pour trouver les bons angles. C'est en faisant des erreurs que l'on apprend.




J'ai bien tout coller dans un premier temps avec la colle néoprène pour que cela tienne assez vite, et ensuite à l'araldite pour que cela tienne pour toujours...


J'ai collé les supports de bougies sur des apprêts de bijouterie et le tout est collé sur les bouts de fil de fer avec les cônes de papier.



J'ai ensuite entortillé les fils électriques le long de chaque fil de fer et je les ai fait ressortir à l'arrière bien rangés 3 par 3 pour les souder de façon à ce que les 3 ampoules soient en parallèle dans le circuit électrique.


J'ai essayé ma nouvelle pince à dénuder achetée 5€ en bout de gondole de mon super marché. C'était juste pour voir car je n'avais pas grand espoir qu'elle arrive à dénuder ces fils si petits. Et bien, c'était une super bonne surprise. Elle dénude les fils sans les abimer. Génial...
Après une petite angoisse au moment de brancher pour voir si cela fonctionne, toutes les ampoules se sont allumées, magique...


 J'ai fait une soeur jumelle. Il faut que j'en fasse 2 autres car la pièce en compte 4.


dimanche 8 novembre 2015

Un sofa transformé

En visitant le Blog de Pipi Turner, je suis tombée en admiration devant un magnifique sofa canné. Vous pouvez le voir sur le Blog de Pipi à cette adresse :
http://turnerssmallworld.blogspot.fr/2015/02/der-feuerschutz-ist-fertig.html
Je vous conseille d'en profiter pour visiter l'ensemble de son Blog qui montre son méticuleux travail.
http://turnerssmallworld.blogspot.fr

J'ai donc contacté Pipi qui très gentiment m'a indiqué où acheter le meuble qui lui avait servi de base et comment le transformer.

Et voici mon sofa



Je vous montre le meuble de départ


Il était brillant à souhait d'un verni chinois qui gâchait les sculptures du bois. Je l'ai dépecé. J'ai passé un produit qui dissout le verni et j'ai longuement gratté toutes les pièces de bois . Puis je l'ai ciré.





Puis j'ai réalisé des patrons en papier pour découper le cannage dans de la toile à canevas.


Finalement je n'ai pas mis de galon tout le tour, j'ai seulement mis un très fin cordon de colle à bois qui devient transparente en séchant. Puis j'ai réalisé l'assise avec du carton recouvert de coton à démaquiller et d'un tissu fin.
Ce sofa ira dans la salle à manger de la Maison de Léa. Un grand merci à Pipi.




vendredi 31 juillet 2015

Juillet 2015 - Stage "Reliquaire" avec Bill ROBERTSON

De passage à PARIS, Bill nous a proposé un stage de 3 jours pour confectionner un reliquaire. Quelle merveilleuse idée!!! Nous sommes 7 partantes pour réaliser ce petit coffre d'époque en os, bardé de ferrures, avec une serrure fonctionnelle...


Bill a déjà découpé des plaques d'os. Nous nous mettons au travail.


Nous commençons par réaliser le tour du coffre en découpant des plaques d'os. Puis, à l'aide de la technique bien rodée de Bill, nous découpons les queues d'aronde.



Puis nous découpons des petites ferrures dans du métal en forme d'haltères. Puis nous transformons les "rondelles" en fleur avec force travail de lime.


Ma petite collection de ferrures s'agrandit. Nous passons chaque ferrure au chalumeau pour pouvoir les plier sans les casser.


De temps en temps, assez souvent en fait, l'une de nous laissait échapper la précieuse ferrure qui prenait un malin plaisir à aller s'incruster dans le tapis à poil long de Marguerite sous la table. A plusieurs et à l'aide d'aimants, nous retrouvons la coquine.


Fin du premier jour. Fin du cours avec Bill en fait, car dès le repas du soir avalé, nous nous remettons au travail pour avoir fini toutes nos ferrures pour le lendemain matin. Nous travaillons dans la bonne humeur jusqu'à une heure assez avancée, mais nos ferrures sont faites et nous sommes ravies de ce que nous avons réussi à faire. Nos coffres sont assemblés sur 5 côtés avec 8 ferrures.


Le lendemain matin, nous attaquons les charnières. Bill a déjà préparé des plaques de métal avec un petit rouleau troué sur un coté. Il nous montre comment dessiner la forme sur la charnière et nous reprenons la scie de bijoutier. Le challenge est que les charnières s'emboitent l'une dans l'autre et qu'il soit possible d'enfiler la tige métallique.


Nous sommes toutes très appliquées et nous suivons à la lettre les conseils avisés de Bill.






 Pas mal de plongeons sous la table pour ce deuxième jour.


Après une bonne suée les 2 charnières principales sont fonctionnelles.
 

Et notre coffre a un couvercle qui s'ouvre et se ferme a une heure bien avancée de la nuit...


Il reste encore beaucoup de travail pour le dernier jour. Nous commençons par la serrure. Les clés sont toutes prêtes, elles sont minuscules. Il faut découper un minuscule cylindre de laiton afin de fabriquer un crochet. Puis, découper l'autre pièce et agrandir le trou de la serrure.



  Heureusement Bill a prévu une poignée plus rapide à monter que sur l'original. Encore quelques trous à percer (vous ne pouvez pas savoir combien l'os et le métal sont difficiles à percer) et elle se monte assez facilement.


Et une petite plongée sous la table pour la route...

Le temps passe trop vite. Le dernier jour se termine et il nous reste encore tant de choses à faire. Bill nous explique comment terminer la patte qui viendra s'insérer dans la serrure pour fermer à clé notre petit trésor. Nous bloquons dès à présent une date pour finir toutes ensembles notre coffre à la rentrée.
Il nous est difficile de nous quitter. Nous avons passé 3 jours sensationnels toutes ensembles dans notre petit monde. Bill a été un professeur très attentif et nous avons beaucoup appris grâce à lui. Nous sommes enchantées.