mercredi 24 septembre 2014

Dernière porte-fenêtre extérieure

J'ai réalisé la dernière porte-fenêtre donnant sur l'extérieur. C'est la porte-fenêtre appartenant au mur amovible.



Voici quelques étapes de la réalisation




mercredi 3 septembre 2014

Castine 2014 - Fin du séjour

Les cours sont terminés. Nous avons emballé précautionneusement nos trésors et nous prenons la route pour notre petit périple de tourisme. Nous n'avons toujours pas de GPS alors nous prenons souvent une route imprévue, mais cela nous donne l'occasion de profiter d'un endroit que nous aurions raté. Nous nous arrêtons régulièrement pour visiter les petites villes le long du parcours et surtout leurs magasins. Nous nous arrêtons dans des hôtels ou nous prenons une seule chambre pour 4 afin de profiter d'être ensemble au maximum, de vrais adolescentes ....

Grâce aux conseils de Catherine, nous découvrons un lieu de perdition pour les brodeuses : "Stitcher's Corner". Des pièces entières remplies de fils de toutes les couleurs rangés au garde à vous. Une merveille ...





Je n'aime pas du tout faire les magasins de vêtement et je n'y connais rien aux marques, mais mes copines m'entrainent  et me conseillent si bien que je me prête au jeu. Nous enchainons les "Malls américains", ces incroyables et immenses centres commerciaux. Ma valise s'alourdit. Je découvre une marque qui me plait bien dont l'emblème est un joueur de polo.


Dans notre chambre d'hôtel, nous préparons une petite exposition privée avec les miniatures que nous avons réalisées toute les 4 durant nos stages à Castine. Une magnifique robe pour Suzy. Une maison au 144° complètement terminée pour Blandine, 2 fauteuils pour Françoise et 2 chaises pour moi.


 Nous entrons dans tous les magasins.


 

Dans le dernier hôtel, notre  hôtesse possède une petite collection de miniatures avec des personnages réalisés en épis de maïs. Cela nous donne immédiatement un sujet de conversation.


C'est le dernier soir. nous nous installons près de la mer. Le temps est splendide. Nous partons faire une petite ballade en vélo le long de la côte, bordée de splendides et énormes maisons.




Nous longeons la cote pour rejoindre Boston. Depuis le début du séjour, Françoise nous parle d'une petite gare très typique avec devant 2 bancs sur lesquels sont marqués sur l'un "Républicain" et sur l'autre "Démocrate" mais elle ne se rappelle plus du tout où elle se situe. Dans la voiture tout d'un coup Françoise crie "STOP!!!". J'ai retrouvé ma gare, il faut s'arrêter. Elle est jolie n'est-ce pas?


Devant la porte d'entrée, il y a un grand panneau "OPEN" alors nous entrons. Et nous découvrons, ....., un incroyable magasin de bonbons...... digne d'être reproduit en miniature.


Nous ne sommes plus très loin de BOSTON. Catastrophe, Françoise a oublié son manteau à l'hôtel. Mais non ce n'est pas une catastrophe, il est midi et notre avion ne décolle que ce soir. En prenant l'autoroute nous avons le temps d'aller le récupérer. du coup, la dame de l'hôtel avec laquelle nous avions sympathisé la veille nous conseille un endroit pour manger notre dernier homard. Une petite cabane au bout de la péninsule, au bout du monde quoi. Nous choisissons nos homards vivants dans leur piscine.


Puis nous les dégustons au grand air avec une vue fantastique.


La maintenant, c'est sur, il faut retourner à BOSTON. Nous comblons l'attente à l'aéroport par des parties de Rami endiablées. Je pers comme je n'ai jamais perdu aux cartes, mais cela a été une bonne partie de rigolade. Le retour en avion a été très confortable. Nous avons retrouvé PARIS et ses grèves de transport la tête pleine de souvenirs partagés. Mais nous avons des idées pour de futures escapades.

jeudi 17 juillet 2014

Castine 2014 - Jour 7

Aujourd'hui, c'est notre dernier jour. Nous avons encore beaucoup de travail.

Ma chaise "Bannister" est collée et miracle, les 4 pieds touchent par terre.


J'ai choisi de la peindre en noir comme l'original de Mark. Je terminerai le paillage chez moi, je ne sais pas quand. Mais dès que ce sera fait, je vous montrerai.


Du coté du fauteuil Louis XVI, je n'ai pas eu le temps de sortir l'appareil photo pour les dernières étapes. La soie bleue est assez épaisse et je peine à faire la jupe. Ensuite il faut préparer des mètres de galon pour tout border. Nancy et son mari ont inventé un appareil révolutionnaire pour fabriquer ce galon. Il faut tordre des mètres de fils, alors on les accroche sur un espèce de trépied avec un cintre en haut et en bas et on lance régulièrement de cintre du bas en tournant. On "twiste" en américain. J'ai twisté tout l'après-midi avec Mike. Je voulais un galon bien serré, alors il fallait "twister" et "twister" encore. J'ai terminé mon fauteuil pile à l'heure pour qu'il soit fini pour l'exposition de fin d'après-midi. J'ai seulement la photo de l'expo.


Donc, vous l'avez compris, ce soir c'est l'exposition des œuvres des stagiaires. Cela fait beaucoup de photos, mais je ne résiste pas à vous les montrer. Je trouve que tout le monde s'est très bien débrouillé. Qu'en pensez-vous?




































C'est notre dernier repas du soir dans la grande salle à manger. Nous ne sommes pas trop tristes car nous en avons bien profité. Et puis Suzy s'est déjà inscrite pour l'année prochaine.


Et puis, nous avons encore quelques jours à passer aux Etats-Unis. C'est notre petit périple de tourisme qui commence demain.